Rowing Club Marseille

34 Bd Charles Livon 13007 Marseille
FR
530
Club d'Aviron - Marseille, Le Vieux Port
Rowing Club Marseille - Plan

Le Rowing Club, club d’aviron Marseillais centenaire

Sport de tradition anglo-saxonne, l’aviron est toujours assidûment pratiqué dans les collèges anglais et les universités américaines.

Voici dix principes qu’il faut savoir sur cette pratique, avant que votre enfant ne se lance sur l’eau.

35

L’aviron est…

Excellent pour la posture.
Le dos se tient droit et l’effort est également réparti sur toutes les parties du corps, notamment les jambes. Une pratique conseillée dès 12 ans.

Une culture de l’esprit d’équipe.
Pour bien ramer ensemble, il faut se montrer extrêmement attentif à ses coéquipiers, viser la synchronisation absolue derrière le «chef de nage», celui qui donne le rythme au bateau. Pas question de se chamailler sur l’eau, discipline et régularité avant tout! Et pas question de rater un entraînement: si un seul rameur manque, le bateau ne sort pas.

Un sport mixte.
Même si les équipages sont séparés entre femmes et hommes, filles et garçons, pour les compétitions, près d’un tiers des rameurs d’aujourd’hui sont des rameuses. Les entraînements se font souvent en commun… comme les fêtes d’ailleurs!

Une discipline idéale pour la compétition.
On peut ramer de temps en temps quand il faut beau, mais souvent, les ambitieux prennent goût, s’entraînent les uns les autres sur le bateau et se fixent des objectifs en termes de résultats. Les occasions ne manquent pas! Les plus acharnés essaieront de se placer aux Championnats, viseront une place en équipe de France et voudront se mesurer aux meilleures embarcations mondiales. Comme l’aviron est un sport très exigeant physiquement et très dépendant des situations géographiques, les pratiquants ne sont pas légion! Les médailles sont plus proches que dans un sport qui attire les foules, comme le football. Et comme l’aviron n’est guère médiatique ni financièrement doté, les risques de dopage sont infimes.

Une magnifique activité de plein-air.
Le lac, les montagnes, le ciel… en ramant, on a souvent la sensation d’évoluer au cœur de cartes postales. Mais attention: ni le froid, ni la pluie n’empêche les jeunes de s’entraîner. L’adage: «Hé, nous ne sommes pas en sucre!»

Une tradition de gentleman.
Historiquement, l’aviron est lié aux prestigieuses universités américaines et anglaises, avec une certaine idée du savoir-vivre et du fair-play. Une attitude qui laisse des traces: l’aviron est un sport sans violence – et pas seulement parce que les contacts physiques sont réduits!

Une geste technique très fin.
Il ne s’agit pas de tirer comme une brute sur la rame. La technique est plus complexe qu’elle en a l’air et c’est presque un don que d’avoir le sens de la glisse, dans un bateau.

Un sens de l’effort.
Sur un bateau, c’est parfois sueur et douleur. Mais pas question de poser les rames – à plusieurs, on est solidaires.

Un matériel fragile.
Les bateaux sont fins, ils demandent du respect et de l’entretien.

Une manière d’aller au bout de soi.
En aviron, on apprend à gagner – mais aussi à perdre. La règle d’or? L’endurance. Et la fierté de s’être dépassés, tous ensemble.

En rivière

Les embarcations

Elles sont de construction libre, mais doivent toutefois satisfaire à certaines obligations :

  • l’étrave des bateaux doit être équipée d’une boule blanche et d’un support numéro
  • les cale-pieds ou les chaussures doivent respecter les normes sécuritaires pour permettre au rameur de se dégager du bateau sans l’aide des mains en cas de chavirage
  • la place du barreur
  • le poids du matériel, un poids minimum est fixé pour chaque bateau (sans avirons, ni accessoires)

Bateaux de couple :

  • le skiff (1x)
  • le deux de couple (2x)
  • le quatre de couple avec barreur (4x+)
  • le quatre de couple sans barreur (4x)
  • le huit de couple avec barreur (8x+)

Bateaux de pointe :

  • le deux de pointe avec barreur (2+)
  • le deux de pointe sans barreur (2-)
  • le quatre de pointe avec barreur (4+)
  • le quatre de pointe sans barreur (4-)
  • le huit de pointe avec barreur (8+)
Les types de parcours

Le parcours peut se présenter sous deux formes :

  • le parcours en ligne : 6 bateaux sont alignés pour parcourir la distance de course dans leur couloir respectif
  • la tête de rivière ou parcours contre la montre : les bateaux partent les uns derrière les autres à intervalle de temps régulier.
Les distances de courses

Il existe trois distances de parcours pour les courses en ligne :

  • 1000 m pour les minimes, seniors (critérium), vétérans et handicapés
  • 1500 m pour les cadets
  • 2000 m pour les juniors et seniors

Les distances de parcours pour les têtes de rivières varient entre 4000 m et 6000 m.

s-photo-materiel

En mer

Les embarcations

Elles doivent être homologuées en « embarcations légères de plaisance » et entrer dans les jauges fédérales. Il y a trois sortes d’embarcations utilisées en compétition :

  • le solo (1x)
  • le double (2x)
  • le quatre barré (4x+ ou 4+)
Les types de parcours

Le parcours peut se présenter sous deux formes :

  • le parcours triangulaire de type voile
  • le parcours côtier avec virements d’obstacles naturels
Les distances de courses

Il existe deux distances de parcours :

  • 6 km pour les femmes, les juniors (homme et femme) et les séries des seniors hommes
  • 12 km pour les seniors hommes
Les points forts d’une course

La plupart du temps il s’agit de régates organisées sous forme de parcours triangulaires ou côtiers avec un minimum de deux ou trois bouées à virer et selon la longueur du parcours, il y aura un ou plusieurs tours à effectuer. L’organisateur fera en sorte que l’épreuve comporte des situations de navigation très diversifiées afin d’éprouver les qualités marines des équipages.

Le départ

Celui-ci s’effectue lancé, mais il est souvent précédé d’une phase tactique au cours de laquelle les bateaux se placent en prenant garde de ne pas passer la ligne avant le signal sonore (sinon pénalité). Du fait des distances de course assez longues, le départ revêt une importance moindre que dans les courses en ligne de l’aviron de rivière. Néanmoins, dans le cas où la première bouée à virer est située proche de la ligne de départ, il peut être intéressant de se dégager de la flottille afin d’éviter l’embouteillage incontournable qui va se former à l’approche de celle-ci et la franchir en tête pour faire cap sur la prochaine marque de parcours.

Le virement de la marque de parcours

C’est un moment spectaculaire et apprécié des spectateurs qui ont la chance d’y assister. Celui-ci est exécuté en respectant des règles de priorité strictes qui provoquent souvent quelques frictions de palettes accompagnées d’invectives dignes du capitaine Haddock ! Vu le bénéfice que peut générer un bon virement, celui-ci est scrupuleusement travaillé à l’entraînement.

Le départ au surf

Ce que ne soupçonnent pas la plupart des rameurs d’eau douce, c’est qu’un bateau de mer peut parfois atteindre des vitesses qu’aucun outrigger ne pourra jamais approcher. En effet, certains départs au surf sur une yole de 200 kg ont déjà coupé le souffle à de nombreux rameurs de skiff peu préparés à ces accélérations foudroyantes dans une gerbe d’écume. Le surf nécessite de savoir « escalader » le dos de la vague et de donner au moment opportun ces quelques petits coups rapides qui feront basculer le bateau dans « la pente ». Il suffira alors de 3 ou 4 vagues bien négociées pour laisser ses concurrents dépités à quelques centaines de mètres en arrière.

L’utilisation des éléments naturels

Une des particularités de l’aviron de mer est de pouvoir jouer avec des éléments tels que les courants, les vents et la configuration des lieux d’évolution. Ces éléments peuvent amener les stratèges du bord à opter pour des solutions très variées. C’est ainsi que la ligne droite ne sera pas toujours le chemin le plus rapide pour rejoindre la prochaine bouée, s’éloigner de son cap pour aller chercher un courant ou un vent favorable peut en effet se révéler très payant sur la ligne d’arrivée. L’organisateur devra donc fournir une carte du plan d’eau sur laquelle les chefs de bord pourront étudier les différentes options. Il reste qu’à l’heure actuelle certaines courses sont précédées en tête par un « bateau lièvre » qui, faute de grandes oreilles, indique tout de même la route la plus courte à suivre. C’est un principe contesté par les plus amarinés des rameurs qui souhaitent qu’une part plus importante soit accordée à la tactique de navigation (cela est peut-être dû aussi au fait que dans la culture maritime dans laquelle la superstition tient un rôle important, le lapin est un animal tabou et que la simple prononciation de son nom à bord d’une embarcation hypothèque fortement vos chances de retour sur la terre ferme !).

En salle

Les ergomètres

Pour des raisons d’équité entre les participants, les compétitions se font sur des ergomètres identiques. Les modèles D ou E de chez Concept2 sont généralement utilisés.

Les distances de courses

Il existe trois distances de parcours :

  • 1000 m pour les minimes et handicapés
  • 1500 m pour les cadets
  • 2000 m pour les juniors, seniors et vétérans
Lundi10H00 - 14H00
Mardi10H00 - 14H00
Mercredi10H00 - 14H00
Jeudi10H00 - 14H00
Vendredi10H00 - 14H00
Samedi8H30 - 12H30
DimancheFermé
parking
Parking Pharo
201 Mètres
Station essence
Esso Express Pharo
236 Mètres
Banque
DAB C.A.
353 Mètres
Tabac
0 Mètres
Rowing Club Marseille club d'aviron à Marseille, Le Vieux Port
  • Espèces €

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google Plus
Partager sur Pinterest
4.5/5
4.5/5
Loisirs à https://marseille.city-life.fr/
Loisirs
Note: 4.5 sur 5
Note calculée sur 3 avis vérifiés
Soyez le premier à donner votre avis !
  • Votre nom
  • Coordonnées
  • Votre mail
  • Titre
  • Commentaire

Évènements

Contact


© 2017 | La Clinique du Web
All Rights Reserved
Accueil | Conditions Générales | Contactez l'équipe | Mon établissement n'est pas référencé | Se connecter
Page générée en 0.063 secondes.